You are here
La commission des affaires constitutionnelles du PE réduira de 705 le nombre de sièges du PE Union européenne 

La commission des affaires constitutionnelles du PE réduira de 705 le nombre de sièges du PE

La commission des affaires constitutionnelles (AFCO) du Parlement européen (PE) réduira le nombre de sièges du PE de 751 à 705 après le retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne. Le nombre de mandats en Hongrie ne changera pas, après les élections européennes de mai 2019, il y aura 21 sièges au Parlement européen, a annoncé mardi le communiqué de presse du Parlement européen.

La commission parlementaire est d’avis que les 73 mandats actuels du Royaume-Uni, après le retrait britannique, seraient répartis entre 27 États membres de l’UE, actuellement sous-représentés au Parlement européen.

Selon les informations, la France et l’Espagne 5-5, l’Italie et les Pays-Bas 3-3, l’Irlande 2 et la Pologne, la Roumanie, la Suède, l’Autriche, le Danemark, la Slovaquie, la Croatie, la Finlande et l’Estonie recevraient 1-1 autres mandats pour compenser les inégalités. Le nombre de mandats d’autres États membres de l’UE, y compris la Hongrie, ne changera pas.
La commission propose que plus tard, en cas d’adoption d’une nouvelle loi électorale européenne, 27 députés issus des 46 sièges restants soient élus par la création d’une circonscription électorale de l’UE basée sur des listes paneuropéennes. Le nombre de députés élus sur ces listes doit être égal au nombre de pays de l’UE (qui sera de 27 après le détachement de la Grande-Bretagne jusqu’à l’adhésion d’un autre État membre). Les mandats ainsi obtenus seraient donnés à des représentants qui se représentent eux-mêmes “l’Union européenne”.

L’introduction de la circonscription paneuropéenne renforcerait le sentiment de citoyenneté européenne vis-à-vis de l’UE et le caractère européen des élections législatives. L’adoption d’une nouvelle loi électorale européenne approuvant l’introduction de listes paneuropéennes nécessite la décision unanime des États membres de l’UE et la ratification par tous les États membres.

Les membres ont également suggéré que seize sièges soient mis en réserve pour un futur élargissement. Aucune décision n’a été prise sur les mandats restants, actuellement trois, vacants.

Le vote du PE en plénière de février votera sur la proposition de la commission des affaires constitutionnelles. La proposition est ensuite soumise au Conseil européen des chefs d’État ou de gouvernement des États membres de l’UE, où une décision unanime doit être prise avant que le PE n’adopte la proposition en février.

La soi-disant Conférence des présidents à la Chambre des communes du Parlement européen a proposé à la mi-janvier que la prochaine élection des membres du Parlement européen se tienne du 23 au 26 mai 2019. La finalisation des dates est également requise par l’accord des conseils des gouvernements des États membres.

Les citoyens de l’UE décident tous les cinq ans de les représenter au Parlement européen, la seule institution directement élue dans l’UE. Le choix est fait entre les dates fixées par le Conseil avec le consentement des États membres de l’Union européenne, mais chaque pays a la liberté de décider quel jour. La date de l’élection des eurodéputés hongrois est déterminée par le Président de la République dans les délais impartis. Conformément à la loi, seules les élections du dimanche peuvent avoir lieu en Hongrie, de sorte que le 26 mai de l’année prochaine, la proposition de la Conférence des présidents serait l’élection hongroise.

Les membres du PE ont été élus directement depuis 1979. Avant les élections de 2014 PE les partis européens ont d’abord annoncé leurs candidats appelés pic, ce qui signifie que la plupart des sièges d’auteur apporter un candidat du parti, qui devrait être la même année, au bureau de l’automne prochain président de la Commission européenne.

Le Conseil européen propose que le président du comité soit élu par l’Union européenne en vertu du traité UE, mais le PE dans son ensemble devrait être nommé par le Conseil européen des chefs d’État ou de gouvernement après l’approbation du PE.

További Hírek:

Leave a Comment