You are here
La Commission européenne a sanctionné Google pour 4,3 milliards d’euros pour violation des règles de concurrence Entreprise Union européenne 

La Commission européenne a sanctionné Google pour 4,3 milliards d’euros pour violation des règles de concurrence

Une amende de 4,34 milliards de dollars imposée mercredi à Google par la Commission européenne pour le géant américain de l’Internet abusant de sa position dominante sur les smartphones et les tablettes fonctionnant sous le système d’exploitation Android. Google a annoncé qu’il ferait appel de l’amende.

La commissaire européenne chargée de la concurrence, Margrethe Vestager, a indiqué que Google, en abusant de sa position dominante sur le marché, avait pratiquement contraint les principaux fabricants de mobiles à installer leur propre navigateur et moteur de recherche à l’avance pour restreindre leurs concurrents.
La société doit abandonner son comportement offensant dans les 90 jours, faute de quoi elle devra payer une pénalité pouvant atteindre 5% du chiffre d’affaires quotidien moyen de Google Alphabet mondial de Google, a indiqué la commission dans un communiqué.
“Google a utilisé Android comme outil pour consolider sa domination dans son moteur de recherche, et cette pratique permet aux concurrents de renouveler, concurrencer et refuser aux consommateurs européens les avantages d’une concurrence efficace”, a déclaré Vestager, conformément aux règles antitrust de l’UE.
L’organisme bruxellois s’est plaint que Google, en tant que Play Store, autorisait les fabricants à préinstaller leur propre moteur de recherche et navigateur et à effectuer des paiements à certains grands fournisseurs et opérateurs de réseaux mobiles à condition qu’ils ne fassent que il est installé. En outre, Google a empêché les fournisseurs souhaitant installer leurs propres applications de vendre même un seul smartphone concurrent qui utilise la version alternative non approuvée de Google.
Google a annoncé plus tard qu’il ferait appel de l’amende parce qu’ils sont en désaccord avec la décision de clôture du procès en 2015. “L’écosystème vivant, l’innovation rapide et la baisse des prix sont des caractéristiques classiques d’une forte concurrence”, a déclaré le porte-parole d’Al Verney. La compagnie a soixante jours pour interjeter appel.
Aujourd’hui, environ 80% des appareils mobiles intelligents utilisent Android en Europe et dans le monde, dont le développeur original a été acheté par Google en 2005.
Selon les règles de l’UE, un montant d’amendes antitrust peut atteindre 10% du chiffre d’affaires annuel de la société. Le chiffre d’affaires d’Alphabet était de 110,9 milliards de dollars l’année dernière, de sorte que la punition peut être considérée comme modérée.
Les experts estiment que l’affaire pourrait encore accentuer les tensions entre les Etats-Unis et l’Union européenne avant la rencontre du président américain Jean-Claude Juncker et du président Donald Trump la semaine prochaine sur le différend commercial entre les parties. Washington a accusé la Commission européenne de cibler systématiquement les entreprises américaines, mais l’a refusée à Bruxelles.
L’UE a infligé une amende de 2,4 milliards d’euros l’année dernière pour un autre cas, pour lequel l’entreprise a abusé de sa supériorité sur le marché des services de recherche en réduisant ses propres services de comparaison de prix et en replaçant ses concurrents dans les résultats de recherche. En outre, la société enquête sur l’autorité de la concurrence de l’UE en raison de la plate-forme publicitaire AdSense.

Share Button

További Hírek:

Leave a Comment