You are here
La Commission européenne a obligé Gazprom à libérer les flux de gaz et les prix du marché Autres 

La Commission européenne a obligé Gazprom à libérer les flux de gaz et les prix du marché

Afin de surmonter ses préoccupations, la Commission européenne impose des obligations à la compagnie gazière russe Gazprom pour garantir la libre circulation du gaz naturel sur les marchés d’Europe centrale et orientale et pour développer des prix compétitifs sur la base du marché.

Margrethe Vestager, commissaire européenne à la concurrence, a annoncé jeudi que cette décision supprime les barrières créées par le fournisseur de gaz russe qui sont au milieu du flux de gaz en Europe centrale et orientale.

Il a déclaré que la décision du comité établissait des règles détaillées pour Gazprom qui modifient considérablement l’exploitation du service sur les marchés gaziers d’Europe centrale et orientale. En conséquence, la société russe doit supprimer toutes les restrictions qu’elle a imposées à la vente transfrontalière de clients. Il devrait permettre au gaz d’atteindre les zones d’Europe centrale et orientale, à savoir les États baltes et la Bulgarie, qui sont toujours isolés des autres États membres en raison de l’absence d’un pipeline reliant les systèmes. Les clients de la société russe doivent disposer d’un outil efficace pour s’assurer que le prix qu’ils paient pour le gaz ne s’écarte pas de manière significative du niveau des prix des marchés gaziers d’Europe occidentale, en particulier des centres de distribution de gaz liquéfié. Gazprom devrait abandonner ses avantages en matière d’infrastructures gazières qu’elle pourrait tirer de sa position dominante dans l’approvisionnement en gaz.

Gazprom occupe une position dominante sur le marché du transport de gaz dans plusieurs pays d’Europe centrale et orientale. La Commission européenne estime que l’entreprise a enfreint les règles antitrust de l’UE en adoptant une stratégie globale de répartition des marchés gaziers entre les huit États membres de l’UE, la Bulgarie, la République tchèque, l’Estonie, la Pologne, la Lettonie, la Lituanie, la Hongrie et la Slovaquie. Cette stratégie a permis à Gazprom d’augmenter les prix du gaz dans cinq pays: la Bulgarie, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie et la Pologne.

Share Button

További Hírek:

Leave a Comment