You are here
Babis proposera que la République tchèque n’accepte pas le paquet global de l’ONU sur la migration Union européenne 

Babis proposera que la République tchèque n’accepte pas le paquet global de l’ONU sur la migration

Le Premier ministre tchèque, Andrej Babis, suggérera que, à l’instar de la République tchèque – la Hongrie et l’Autriche – ne rejoignent pas le paquet global de l’ONU sur la migration.

Selon la déclaration du Premier ministre à Prague jeudi, le gouvernement devrait aborder le problème la semaine prochaine. Andrej Babis, également président du mouvement gouvernemental ANO, a déclaré aux journalistes qu’il envisageait de négocier la position tchèque avec son partenaire de la coalition, le Parti social-démocrate tchèque (CSSD). Le politicien partage les points de vue autrichien et hongrois et estime que le pacte envisagé effacera les différences entre migration légale et migration illégale, et la formulation du document autorise des interprétations différentes.
“Je proposerai à notre partenaire de la coalition gouvernementale que nous agissions également en tant qu’Autriche ou en Hongrie”, a déclaré Babis à la chambre du Parlement tchèque en réponse à une question d’un représentant de l’opposition.
“Je n’aime pas le pacte. J’espère que nous allons prendre une décision à ce sujet dans la coalition”, a-t-il déclaré. Babis a ensuite déclaré aux journalistes qu’elle devait discuter de la question avec Jan Hamácek et Tomás Petríc, responsables sociaux-démocrates du ministère de l’Intérieur et des Affaires étrangères.
Le Premier ministre a toutefois confirmé que la République tchèque continuait de rejeter l’accueil de migrants.
“Nous n’acceptons aucun migrant illégal, ce qui est toujours valable”, a déclaré Andrej Babis. Il estime que la solution au problème de la migration est un “Plan Marshall pour l’Afrique”, ce qui signifie une assistance économique européenne supérieure à celle actuelle.

Share Button

További Hírek:

Leave a Comment