You are here
Brexit – Projet d’accord: rester des citoyens étrangers vivant en permanence en Grande-Bretagne Brexit 

Brexit – Projet d’accord: rester des citoyens étrangers vivant en permanence en Grande-Bretagne

En vertu du projet d’accord publié mercredi soir à la condition de violation de l’adhésion britannique à l’Union européenne (Brexit), les ressortissants étrangers britanniques qui devraient être exclus de l’expiration britannique après mars À la fin de la période de transition jusqu’en décembre 2020, le pays a passé cinq ans.

Le texte de 585 pages a été publié tard mercredi soir par la Grande-Bretagne et l’Union européenne après son approbation par le gouvernement britannique au terme d’un débat de cinq heures.
Le projet inclut également la période de transition demandée par Londres, qui est conçue pour empêcher l’économie britannique de s’adapter brutalement à la nouvelle donne et pour laisser le temps au développement et à la mise en place progressive d’une future relation commerciale bilatérale.
Selon le projet, qui devrait être approuvé par le Parlement britannique, les citoyens européens de l’UE qui vivent au Royaume-Uni depuis près de 15 ans légalement et depuis le début de leur vie ont droit à la résidence permanente.
Sur la base de la réciprocité, il en va de même pour les ressortissants britanniques vivant dans les pays de l’UE.
Selon le document, les ressortissants étrangers de l’UE qui n’ont pas encore passé cinq ans au Royaume-Uni à la fin de la période de transition peuvent rester jusqu’à ce qu’ils aient terminé la période de cinq ans et se voient ensuite accorder des droits de résidence permanente.
Ce droit sera limité aux personnes qui ont commis des infractions pénales graves, qui ont un mode de vie criminel ou qui abusent de l’établissement.
Le projet d’accord couvre également la protection de l’égalité des droits en matière d’égalité de traitement et la protection des droits actuels des ressortissants étrangers et de leurs proches vivant au Royaume-Uni ainsi que de leurs proches. Selon le texte du document, ils peuvent travailler, apprendre, accéder aux services publics et aux prestations sociales sur la base des mêmes droits que ceux qui découlent actuellement de l’adhésion du Royaume-Uni à l’Union européenne, même après le Brexit.
Ces droits changent lorsque les mêmes droits des citoyens britanniques changent, dit le texte.
Selon le document, ces droits couvrent également les membres de la famille de citoyens étrangers de l’UE qui vivaient déjà au Royaume-Uni le 31 décembre 2020. Selon le projet d’accord, tous les citoyens de l’UE éligibles pour résider au Royaume-Uni doivent désormais être affiliés à leurs conjoints – conjoints, partenaires civils ou non-mariés, enfants et petits-enfants à charge, parents et grands-parents ayant besoin de soins – où la relation existe déjà le 31 décembre 2020 et existe toujours lorsque la personne souhaite se rendre au Royaume-Uni.
Le gouvernement britannique a déclaré à plusieurs reprises qu’il serait intéressant que les citoyens européens résidant légalement et travaillant légalement en Grande-Bretagne restent après le Brexit, qu’un accord ait été ou non conclu entre Londres et l’UE sur les conditions de sortie britanniques.

Share Button

További Hírek:

Leave a Comment