You are here
Sommet de l’UE – Début du sommet informel des chefs d’État et de gouvernement de l’UE à Bruxelles      Union européenne 

Sommet de l’UE – Début du sommet informel des chefs d’État et de gouvernement de l’UE à Bruxelles   

Un sommet informel des dirigeants des États membres de l’UE s’est tenu vendredi à Bruxelles, en mettant l’accent sur les réformes institutionnelles potentielles et le prochain cadre budgétaire de sept ans.

Au lieu du sommet habituel de deux jours, les participants se réuniront ce vendredi seulement. Le Premier ministre britannique ne sera pas présent à l’exception des chefs d’État ou de gouvernement des autres pays après la sortie prévue des États-Unis de l’UE.
Après l’ouverture de la réunion, les dirigeants de l’UE négocient d’abord avec Antonio Tajani, le président du Parlement européen (PE), puis discutent des questions institutionnelles lors d’un déjeuner de travail.
Donald Tusk, président du Conseil européen, a déclaré que le premier point à l’ordre du jour serait l’évolution de la composition du Parlement européen. Il fait valoir que la proposition du PE de réduire le nombre de députés de 751 à 705 reflète bien les changements démographiques et que les sièges restants pourraient être maintenus pour les futurs élargissements.
Le deuxième élément est le système dit «peer-to-peer», qui a été jugé en 2014, dans lequel les partis européens nomment leur propre liste de candidats à la présidence de la Commission européenne et le parlement élit le candidat le plus élu.
Ils discuteront ensuite de la proposition de sélectionner une partie des députés parmi les listes paneuropéennes.
Selon les informations, il y aura également une question sur la consolidation éventuelle de la présidence de la Commission européenne et du Conseil européen et le nombre de commissaires, suivie par le budget-cadre pour la période de sept ans entre 2021 et 2027.
En plus de ces questions, ils aborderont brièvement les mesures prises par la Libye pour faire face à la crise migratoire, le statut du processus du Brexit et les récentes tentatives des navires de guerre turcs de sonder les forages près de Chypre.
Jeudi soir, le Premier ministre belge a accueilli les dirigeants de douze pays de l’UE dans un château près de Bruxelles, dont la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron. Lors d’une réunion informelle, il est allégué que les prochaines élections européennes, l’avenir de la zone euro et les questions de budget, de migration et de commerce sont en cours de discussion. Au dîner, outre les autres, les premiers ministres bulgare, hollandais, polonais, italien, espagnol et slovaque étaient également présents.

Source: MTI / Image: pannonrtv.com /

További Hírek:

Leave a Comment