You are here
La recherche sur le logement a été organisée au ministère de l’économie français dans le cadre de l’anti-test du bureau du président Grand monde 

La recherche sur le logement a été organisée au ministère de l’économie français dans le cadre de l’anti-test du bureau du président

La police française a fouillé mercredi une perquisition de logements au ministère français de l’Economie avec un soupçon d’incompatibilité avec le chef de la présidence du ministère français de l’Economie.

Alexis Kohler était auparavant responsable du ministère des finances et des affaires, puis fonctionnaire de la société privée italo-suisse, qui négociait une affaire avec l’État français et entretenait des relations familiales avec ses propriétaires.
Selon la police, les bureaux ont été examinés dans le portefeuille où Alexis Kohler a travaillé entre 2012 et 2016.
Kohler contre l’organisation anti-corruption appelée Anticor due plainte tripotages, les conflits d’intérêts et de corruption passive, comme, selon un article paru dans le site d’investigation Mediapart par le chef de la relation de parenté de bureau présidentiel avec Aponte famille italienne, est le fondateur et propriétaire de la Mediterranean Shipping Company (MSC ) Compagnie de navigation italo-suisse. La société a été fondée par les cousins de la mère de Kohler.
Kohler était une agence immobilière française entre 2012 et 2014 et un fonctionnaire du ministère des Finances entre 2014 et 2016. Il a ensuite quitté le ministère lorsque l’actuel chef de l’Etat d’Emmanuel Macron a démissionné de son poste de ministre de l’Economie en 2016 pour être candidat à l’élection présidentielle. Kohler n’a pas participé à la campagne, mais neuf mois a été le directeur financier de Genève, MSC, et quand Macront élu en mai dernier, il est revenu à la politique et est devenu chef de cabinet du président.
Lorsque Kohler a travaillé au ministère des Finances, l’État français a eu des discussions approfondies avec MSC sur le fait que l’entreprise achèterait les sociétés de construction navale françaises déficitaires.
Selon la loi française, les fonctionnaires peuvent interrompre leur carrière dans la fonction publique pour travailler pendant un nombre limité d’années dans le secteur privé, puis retourner dans le secteur public. Kohler a tenté de rejoindre le MSC en 2014, mais le comité d’éthique des fonctionnaires ne l’a pas accepté, mais en 2016 il avait déjà été autorisé à devenir le directeur financier de la société.
Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a déclaré après la réunion du gouvernement de mercredi que la situation de Kohler n’était pas affaiblie et que la justice était “totalement indépendante” dans son travail.
“Alexis Kohler a déjà indiqué qu’il a remis tous les documents à l’accusation, ce qui prouve qu’il a respecté la loi en toutes circonstances et dans toutes les positions”, a souligné la porte-parole du gouvernement. “Vous voulez écarter la suspicion totalement injustifiée derrière cela, et bien sûr c’est parce que c’est le chef de l’Elysée”, a-t-il ajouté.
Bruno Le Maire Ministre des Affaires économiques de l’Assemblée nationale a demandé aux députés de « laisser la justice se sentir libre de faire son travail » et a rappelé que l’accord entre la compagnie maritime italienne et la société STX française en pleine transparence les examens de la construction navale française.
« Accord recherché par le Président de la République dans la préservation des chantiers navals de Saint-Nazaire dans l’intérêt social des emplois et des compétences de la fierté de notre nation « – a déclaré le chef du ministère de l’Economie.
Paris et Rome ont convenu en septembre dernier que le chantier de STX France à Saint-Nazaire, dans l’ouest de la France, est contrôlé par la société italienne Fincantieri sur la base d’un accord de parité entre les deux pays. C’est une série de discussions qui ont duré un mois, et probablement une coopération plus large entre les deux pays.
La société italienne a acquis 50% de l’usine de Saint-Nazaire, l’État français «prêtant» une part de 1%, mais elle peut être restituée pendant 12 ans si les Italiens ne respectent pas leurs engagements. Selon cette solution, les Italiens ont reçu le droit de contrôle de la société de défense, mais la partie française a le droit d’opposer son veto à l’élection du président et chef de la direction et à un certain nombre de questions stratégiques.

Share Button

További Hírek:

Leave a Comment