You are here
La Hongrie a adhéré à la déclaration sur le renseignement artificiel de l’UE Union européenne Tech 

La Hongrie a adhéré à la déclaration sur le renseignement artificiel de l’UE

József Pálinkás, Président de l’Office national de la recherche, du développement et de l’innovation (NKFIH), a signé l’adhésion de la Hongrie à la coopération européenne en matière d’intelligence artificielle à Bruxelles.

Selon l’annonce de NKFIH au MTI, les États membres coordonnent la recherche, l’application et la réglementation légale de l’intelligence artificielle. En ce qui concerne la déclaration, les pays de Visegrád ont également publié une résolution distincte, soulignant que les améliorations et les collaborations dans le domaine seront ciblées à l’avenir.

En janvier 2018, le Bureau national de la recherche, du développement et de l’innovation a publié un appel thématique avec un budget d’un milliard de forints pour la recherche sur l’intelligence artificielle, ce qui convient bien à l’initiative dans ses objectifs et son calendrier.

La recherche sur l’intelligence artificielle nécessite une connaissance et une recherche internationales compétitives dans un certain nombre de disciplines telles que les mathématiques, la robotique et l’apprentissage automatique, où plusieurs laboratoires de recherche hongrois sont classés sur la scène internationale – a déclaré József Pálinkás. Il a ajouté que le sous-programme thématique du Programme national d’excellence et l’initiative maintenant signée ouvriront de nouvelles perspectives pour les appels d’offres ciblés de l’UE pour des groupes de recherche et des sites de recherche industrielle connexes sur le sujet de recherche.

Lors de la réunion de Bruxelles, les questions technologiques, juridiques, éthiques et les impacts sociaux de l’intelligence artificielle ont également été soulignés, soulignant l’importance de l’éducation. L’autre, baptisée Innovation Radar, a été signée lors de la Journée du numérique. Elle vise à analyser les résultats de la recherche des membres de la communauté européenne de recherche et développement et à encourager l’utilisation européenne », a déclaré le président du NKFIH.

Selon les informations, les signataires de la déclaration s’engagent à soutenir la recherche et l’introduction de technologies dans le domaine de l’intelligence artificielle dans les programmes nationaux; contribuer à améliorer l’accessibilité des données ouvertes, nécessaire au bon fonctionnement de l’intelligence artificielle; soutenir la création d’une alliance européenne d’intelligence artificielle et encourager l’implication des acteurs nationaux.

NKFIH a déclaré: «Pour la recherche sur l’intelligence artificielle, la Commission européenne dépense déjà 200 millions d’euros par an dans le cadre du programme-cadre d’innovation Horizon 2020. La Commission devrait annoncer une stratégie globale d’intelligence artificielle en avril 2018, qui proposera également un budget pour le programme-cadre post-2020. Dans le domaine de l’intelligence artificielle, un appel à propositions directement adressé à Bruxelles est actuellement ouvert, avec une date limite d’avril 2018, avec un budget de 20 millions d’euros.

hvk \ gjé

MTI / Photo: thedevmasters.com

További Hírek:

Leave a Comment