You are here
Assassinats à Paris – Salah Abdeslam a d’abord répondu aux questions des magistrats instructeurs Union européenne 

Assassinats à Paris – Salah Abdeslam a d’abord répondu aux questions des magistrats instructeurs

Salah ABDESLAM, seul survivant des 2015 13 attaques de novembre à Paris vendredi pour le premier commando délinquant primaire a répondu aux questions des juges d’instruction français, affirmant que l’un de ses collègues de recel meggyanúsított n’a jamais demandé de l’aide. Cependant, en ce qui concerne son propre rôle dans les attaques, il refuse toujours de dire quoi que ce soit – les sources judiciaires ont été informées.

Abdeslamot a été confronté vendredi à Ali Oulkadi, qui a rencontré le djihadiste le 14 novembre 2015, dans un café bruxellois au lendemain des attentats de Paris. Selon les enquêteurs, l’homme arrêté à l’été 2016, il devait connaître la préparation des attentats à la bombe après une empreinte digitale trouvée sur un appartement en Belgique où robbanóöveket utilisé pour l’assassinat de Paris fait.
Pendant une heure de confrontation, Salah Abdeslam a affirmé qu’Oulkadi n’avait jamais été dans l’appartement en question et ne lui avait jamais demandé de l’aide pendant ses quatre mois de résidence à Bruxelles. Le 14 novembre, “il ne savait toujours pas que j’étais l’ennemi numéro un”, a déclaré un seul survivant du complot terroriste qui a fait 130 victimes, selon des sources policières.
L’un des points noirs de l’enquête était la façon dont Salah Abdeslam avait survécu aux assassinats et quel était le rôle exact. Un expert a noté que le robbanóöve, qui a été jeté hors d’une poubelle dans la banlieue sud de Paris, à Montrouge, ne fonctionnait pas, mais il n’a pas été établi que le djihadiste a essayé d’activer ou non. Selon une lettre ultérieure, le djihadiste voulait mourir, essayant de mettre en place l’explosif défectueux.
Né à Bruxelles les ressortissants de 28 ans, âgés d’origine marocaine mais française suspecte en embauchées son propre nom et votre carte bancaire en appartements à Paris pour les auteurs des attaques, ainsi que de la voiture trois moteur, il a loué deux, que les terroristes sont venus attaquer les sites. Il est également prouvé qu’il était à Paris le 13 novembre, au stade national du Stade de France, faisant exploser trois kamikazes qu’il transportait sur les lieux. Ils soupçonnent également qu’il a transporté des réfugiés de Syrie et d’Irak vers la majorité des djihadistes européens de retour de diverses villes européennes, y compris de Budapest à Bruxelles, mais il n’a jamais participé aux luttes islamiques.

További Hírek:

Leave a Comment